La Nintendo Switch OLED piratée grâce au mod HWFLY V6 ?

Depuis la première version de la Nintendo Switch (V1), il était très difficile (et coûteux) de pirater la console du géant japonais sur les derniers modèles (V2 et OLED).

Pourquoi pirater une Nintendo Switch ?

Cela permet aux joueurs munis d’une console modifiée de non seulement pouvoir jouer à tous les jeux de Nintendo gratuitement, mais également de faire de tenter de réaliser pleins de nouvelles expériences. Surtout que celle-ci propose une version stable d’un Firmware permettant à n’importe quel novice de télécharger les fichiers des jeux (de sites piratés) et les copier directement sur une carte micro carte SD.
Bien entendu, ces derniers n’auraient pas intérêt à connecter la console à internet et se doivent de jouer en mode off-line, au risque d’être détectés par Nintendo qui bloquerait immédiatement l’appareil en le rendant inutilisable.

Sauf que dernièrement, des petits malins ont trouvé la solution pour contourner la protection de Nintendo. Comment ? en Installant une nouvelle puce à la carte mère de la Switch OLED. Ils ont même partagé leur trouvaille sur plusieurs vidéos de tutoriels qui pullulent sur le web.

Qu’est-ce qu’un modchip ?

Tout d’abord, pour ceux qui ne le savent pas : un modchip est un circuit intégré permettant de jouer à des copies de jeux vidéo (backup) ainsi que de faire tourner des programmes amateurs (homebrew) sur la Nintendo comme Linux ou Google Android !
Les bidouilleurs peuvent se procurer ces puces graphiques seules ou intégrée à des cartes mères de consoles et ce, depuis n’importe quel site de vente en ligne.

Le modèle HWFLY V6 installé sur la Switch OLED

Ainsi, tout récemment, deux modèles de modchips assez stables pour Nintendo Switch OLED (Picofly et HWFly dont le modèle HWFLY V6) ont fait leur apparition sur les sites d’achat en ligne chinois. Ils permettent de commuter avec une interface complétement différente de la console et de faire tourner tous les jeux.

Pour les plus aventureux, il est nécessaire de rappeler que « hacker » une console nécessite une certaine connaissance en électronique et en soudure. Une mauvaise manipulation pourrait endommager votre Switch d’une façon irrémédiable.

Quoi qu’il en soit, on retrouve déjà en Tunisie, plusieurs vendeurs de Switch OLED avec des packs de jeux piratés à des prix défiant toute concurrence. Reste à savoir si vous souhaitez passer du coté obscur ou si vous voulez continuer à utiliser la version officielle de votre Nintendo Switch…

 

Les articles récents

- Advertisement -

Les plus lus

A lire également

- Advertisement -