Salon Flat6Labs Tunis : Plus de 600 candidatures et 70 offres d’emplois

Flat6Labs Tunis, accélérateur de startups et fonds d’investissement dans le capital risque, a organisé le 20, 21 et 23 Janvier 2021, la 4e édition de son salon de l’emploi intitulé “Startup Career Jam”.

Cette édition seconde édition 100% digitale a tenu compte des mesures sanitaires liées à la Covid-19. C’est grâce à une collaboration effective avec Fabskill, une startup dans laquelle Flat6Labs a investi, que ce salon a eu lieu entièrement en ligne.

Plusieurs offres de stages proposées aux étudiants tunisiens

Plus de 30 startups aux domaines d’expertise variés, ont proposé des postes de stages dans différents départements tels que le développement informatique ou mobile, le marketing, la communication, le business, l’administration et bien d’autres. Ces opportunités étaient principalement destinées aux étudiants tunisiens en cours de finalisation des études supérieures.

L’événement a duré trois jours dont le programme était varié et riche grâce au partage de connaissances et d’expertise et en collaboration avec Open Startup Tunisia, EFE Tunisie, Chaba7 Studio, Skills 21, Five Points The Talent Pool et ReBootKamp. Le salon comprenait  des sessions de formation en UI/UX Design, tech sales, préparation à une carrière professionnelle en informatique, etc. En effet, ces sessions de formation ont facilité l’échange d’informations et des conseils de la part des experts dans les différents domaines cités précédemment.

Startup Career Jam 4.0, pour répondre aux besoins de recrutement des startups

L’un des objectifs majeurs de ces ateliers en ligne était la préparation des participants à la réussite des interviews professionnels avec les startups qui ont lieu le troisième jour du salon. Ces sessions de formation ont également servi d’outils afin de préparer les jeunes professionnels de demain pour se présenter sur le marché de l’emploi.

La diffusion en live streaming sur les réseaux sociaux de Flat6Labs et de Fabskill de ces ateliers a rendu plus facile l’interaction des jeunes connectés avec le contenu des ateliers. Une interaction qui leur a permis d’avoir des réponses en direct à leurs interrogations.

L’inscription à ce salon de l’emploi était accessible à travers la plateforme digitale de FabSkill ainsi que des réseaux sociaux de Flat6Labs, ce qui a permis le rassemblement des 1500 inscrits de toutes les régions de la Tunisie.

Plus de 600 candidatures ont été déposées afin de répondre aux besoins de recrutement des startups. A la fin de cette édition de Startup Career Jam 4.0, plus de 160 interviews ont eu lieu.

« Réunir des startups que des jeunes étudiants de toute la Tunisie »

Yehia Houry, Managing Director de Flat6Labs Tunis, a déclaré à cette occasion : “Dans les temps actuels, le recrutement des jeunes diplômés ou en fin de cycle d’études est désormais compté parmi les challenges les plus récurrents dans le monde professionnel. À travers ce salon de l’emploi virtuel organisé par Flat6Labs et ses partenaires, nous œuvrons à accompagner les jeunes et les startups dans le domaine de la technologie et de l’innovation afin de créer des liens dont l’objectif est de répondre aux besoins des startups ainsi que de l’avancement professionnel des étudiants”.

De son coté, Bechir Afifi, CEO et co-founder de Fabskill a souligné : “Nous nous sommes bien évidemment basés sur les leçons apprises de la première édition virtuelle de ce salon de l’emploi afin d’améliorer plusieurs sections de FabEvent, la plateforme gérée par FabSkill et destinée aux évènements virtuels tels que le Startup Career Jam” avant de conclure avec fierté :  “Et c’est grâce à des évènements pareils que la plateforme connaît constamment des améliorations et arrive à réunir aussi bien des startups que des jeunes étudiants de toute la Tunisie”.

 

 

Abonnez-vous aujourd'hui

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

ANALYSE EXPERTISE DES TENDANCES ÉMERGENTES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Exclusif

Articles récents

A lire également