Il a essayé de défoncer la Wallys Car…voici le résultat

Omar Guiga co-fondateur de la marque tunisienne Wallyscar a voulu mettre un terme à la polémique suscitée sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs internautes ont partagé ces jours-ci, des photos d’un véhicule accidenté du constructeur  avec un trou béant du coté du phare avant. Entre moqueries et dénigrement de la marque, les consommateurs n’y ont pas été de main morte. Pire : ils n’ont cessé de remettre en cause la fiabilité de la Wallycar.

Une photo d’une Wallys iris accidentée créé la polémique

Pourtant, dans un précédent post, Omar Guiga avait bien spécifié qu’il s’agissait d’un accident impliquant un camion de 5 tonnes. De ce fait, il s’agit d’une prouesse que le véhicule ai pu s’en tirer avec si peu de dégâts.

« Quand un camion de 5 tonnes recul à pleine vitesse sur la Wallys iris de Beya Bouricha . Conséquence : un gros trou dans la carrosserie en composite fibre de verre qui donne un aspect cartonné comme toute les voitures de sport en composite. Si c’était une voiture classique en acier, elle aurait été une épave. D’ailleurs, Beya bouricha a préféré continué à rouler avec, car elle a 0 dégât mécanique. Par contre, ce que je n’arrive pas a expliquer, c’est la jouissance et la célébration de certaine personne en voyant une voiture accidentée? Pour info, la voiture rouge est aussi en composite + fibre de verre, elle coute 45 mille euro  250 km/h fabriquée par des Anglais » a expliqué Guiga.

Ainsi,  pour mettre fin à la polémique concernant la solidité des véhicules Wallyscar, le CEO n’est pas allé par quatre chemins. Armé d’une batte de baseball, il lui a assené des coups à plusieurs reprises,  prouvant que la fibre de verre utilisée, c’est assurément du solide !

Sur le même sujet:

Découvrez la nouvelle voiture tunisienne Wallys 619

 

 

Les articles récents

- Advertisement -

Les plus lus

A lire également

- Advertisement -