3ème édition du « Forum arabe de la cybersécurité »

Dans le cadre de son soutien à la promotion de l’action arabe commune et de la coopération inter-régionale et internationale dans le domaine de la confiance numérique et de la cybersécurité pour assurer le succès des transformations technologiques dans la région arabe, l’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication (AICTO) a organisé « les Journées arabes de la cybersécurité », qui ont eu lieu les 5 et 6 décembre 2023 à Tunis.

Protection des données personnelles à l’ère du big data et de l’intelligence artificielle

L’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication a consacré le premier jour à la tenue des événements de la troisième édition du « Forum arabe de la cybersécurité » sous le thème « Protection des données personnelles à l’ère du big data et de l’intelligence artificielle ».

L’inauguration officielle du « Forum arabe de la cybersécurité » a été présidée par le ministre de l’intérieur de la République Tunisienne M. Kamel Fekih, en présence du Président du Conseil de l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques de l’Algérie M. Mohamed El Hedi Hannachi, du Secrétaire Général Adjoint Président du Centre de la Ligue des États Arabes à Tunis M. Mohamed Salah Ben Aissa, du Secrétaire Général Adjoint aux Affaires Économiques de la Ligue des États Arabes M. Ali bin Ibrahim Al-Maliki à travers un discours enregistré, et du Directeur Général de Huawei Mediterranean South Rep Office M. Li Wenliang, en plus de directeurs d’organismes, d’organisations et d’associations arabes et régionales, ainsi que d’éminents experts en cybersécurité des régions arabes, africaines et du reste du monde.

« Les Journées arabes de la cybersécurité » ont été inaugurés par M. Mohamed Ben Amor, Directeur général de l’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication AICTO, qui a salué tous les invités et remercié tous les intervenants et participants pour avoir répondu à l’invitation et contribué à l’enrichissement de cet événement important.

La cybersécurité, un défi majeur au niveau stratégique

Dans son allocution, il a affirmé que la question de la cybersécurité figure parmi les priorités essentielles de l’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication. Il a déclaré : « Au fil des dernières années, nous avons intensifié nos efforts dans ce domaine en lançant un programme dédié à la cybersécurité, sous le thème « Cyberespace arabe sûr », en collaboration avec nos partenaires régionaux et internationaux. Ce programme a donné lieu à plusieurs projets et résultats concrets, notamment la « Stratégie arabe de cybersécurité » que l’organisation a dévoilée en 2022. Cette stratégie prend en considération les technologies émergentes, y compris l’intelligence artificielle, et propose des recommandations ainsi que des mesures pratiques nécessaires pour instaurer un équilibre sain entre l’innovation, l’intelligence artificielle et les responsabilités éthiques ».

Il a ajouté qu’à l’occasion de cette troisième édition du « Forum arabe de la cybersécurité », les conclusions de deux enquêtes seront dévoilées. La première, intitulée « la gestion des vulnérabilités cybernétiques dans le cyberespace arabe : vers un système arabe complet de gestion des vulnérabilités cybernétiques », et la seconde centrée sur le thème du forum, abordera la question de la protection des données personnelles dans la région arabe à la lumière des expériences mondiales. En outre, la cérémonie inclura la remise des prix de la « Compétition Al-FARAHIDI pour la cybersécurité », initiée par l’organisation pour soutenir l’émergence d’un marché arabe de la cybersécurité.

Lors de son discours, le ministre de l’intérieur M. Kamel Fekih a souligné que la cybersécurité représente un défi majeur au niveau stratégique en raison de son impact à l’échelle nationale, régionale et internationale, qui nécessite que les pays arabes travaillent ensemble et unissent leurs efforts pour trouver des solutions globales et communes, garantissant ainsi le succès collectif dans la gestion des risques cybernétiques dans le cadre d’une approche participative intégrée. Il a insisté sur la nécessité d’un cadre législatif adapté, tout en soulignant l’importance d’acquérir les compétences, les mécanismes et les technologies appropriés pour protéger les actifs numériques, assurer la sécurité des données et préserver la vie privée des citoyens.

L’importance d’une stratégie nationale intégrée dans le domaine numérique

M. Kamel Fekih a souligné que la lutte contre les menaces cybernétiques, la mise en place de mécanismes de contrôle et de surveillance efficaces, ainsi que la garantie de la préparation à réagir en cas de danger, sont actuellement parmi les prérequis essentiels en Tunisie pour assurer une protection adéquate des ressources stratégiques de l’État et des données personnelles des citoyens. Cela s’inscrit dans le cadre d’une sécurité nationale globale incluant des aspects sécuritaires, économiques, sociaux et technologiques. Il a mis en avant l’importance d’une stratégie nationale intégrée dans le domaine numérique, qui allie proactivité et prévention pour faire face aux menaces dans le cyberespace, tout en assurant la sécurité des infrastructures, des systèmes et des données, et en promouvant une culture numérique citoyenne grâce à une sensibilisation constante et une vigilance stratégique dans toutes les institutions de l’État.

Dans son discours, le Secrétaire Général Adjoint aux Affaires Économiques de la Ligue des États Arabes M. Ali bin Ibrahim Al-Maliki a abordé les défis majeurs auxquels font face de nombreux pays arabes dans le domaine de la cybersécurité, en mettant en avant la protection des données personnelles des utilisateurs et des institutions, qu’elles soient gouvernementales ou privées. Il a souligné le rôle crucial des organisations dans la lutte contre ces défis et le renforcement d’un cadre de sécurité englobant la sécurité de l’information, des réseaux, la protection des données et de la vie privée. Il a également insisté sur la nécessité d’émettre des lois criminalisant le piratage informatique, considéré comme une condition essentielle pour le développement de la société de l’information et pour gagner la confiance des citoyens arabes.

M. Ali bin Ibrahim Al-Maliki a en outre mis en avant l’importance de renforcer la coopération entre les pays arabes dans le domaine de la cybersécurité pour généraliser les bénéfices.

Il a dans ce contexte, fait valoir l’importance accordée par la Ligue des États arabes à la question de la cybersécurité, en faisant référence à l’adoption de l’agenda numérique 2023-2030 lors du dernier sommet arabe à Riyad, en Arabie saoudite. Il a par ailleurs mentionné l’accélération de l’adoption de la stratégie arabe de cybersécurité, lancée par l’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication, dans la prochaine session du Conseil des ministres arabes des Communications et de l’Information en 2024, afin d’intégrer ses résultats dans la stratégie arabe des communications et de l’information.

Prenant la parole, M. Li Wenliang, Directeur Général de Huawei Mediterranean South Rep Office, a souligné l’impératif de coopération à la fois régionale et internationale dans les domaines cruciaux de la confiance numérique et de la cybersécurité. Ces domaines revêtent une importance capitale

pour garantir le succès des transformations numériques continues, qui façonnent de plus en plus notre vie quotidienne, notamment dans la région arabe.

Il a insisté sur l’engagement ferme de Huawei à élaborer des solutions novatrices tout en préservant la sécurité des données. Huawei s’investit également dans la recherche et le développement de technologies sécurisées dans le but de fournir des outils puissants visant à protéger les informations sensibles.

M. Li Wenliang a également mis en exergue les opportunités prometteuses découlant des évolutions rapides des données massives et de l’intelligence artificielle pour le développement économique et social. Cependant, il a souligné les risques et les défis considérables, en particulier en matière de confidentialité, à cause de l’augmentation des cyberattaques exploitant l’intelligence artificielle.

En conclusion, il a plaidé en faveur de l’unité des efforts entre les gouvernements, les organisations et les citoyens pour instaurer un écosystème numérique sûr et fiable. Il a également appelé au renforcement de la collaboration étroite entre les secteurs public et privé afin d’accroître la sensibilisation aux bonnes pratiques de sécurité et d’éduquer sur les risques cybernétiques, contribuant ainsi à maintenir la confiance dans l’économie numérique.

À travers la première session de ce forum, les participants ont bénéficié d’un aperçu complet de la cybersécurité dans la région arabe, avec une mise à jour sur les risques et les vulnérabilités auxquels font face les pays arabes à l’ère numérique. Les discussions ont également porté sur les stratégies de gestion des points faibles et le traitement des vulnérabilités, mettant l’accent sur la nécessité de trouver un équilibre délicat entre l’avancement technologique, les mesures de sécurité visant à atténuer les menaces et répondre aux incidents, et la mise en place de cadres réglementaires appropriés.

Ces travaux ont abouti au lancement officiel du livre blanc sur « la gestion et le traitement des vulnérabilités cybernétiques dans l’espace numérique arabe ».

Les articles récents

- Advertisement -

Les plus lus

A lire également

- Advertisement -